Je m’appelle Marianna Masselli. 
Dans ma vie, j’ai le théâtre et le blé. Je suis critique théâtrale mais je travaille aussi dans les champs.

Le théâtre est éphémère mais révélateur : il joue avec la racine de l’humanité. La terre fait la même chose.

Mon père était éleveur et agriculteur. Moi, je n’ai appris le métier que sur le tard, Matteo me l’a enseigné avec patience, c’est un collaborateur qui a toute ma confiance et à qui je dois tant.

Travailler au contact de la terre change ton biorythme. C’est un travail sanguin.

Moi, je détestais l’été. Maintenant je l’attends avec impatience, avec ses longues journées dorées où l’on retrouve le temps et soi-même. Tout y refleurit. Tout renaît.

Un souvenir lié au blé ? Pendant la moisson, Matteo me portait toujours un sandwich au jambon.

Ce sandwich rythmait mon année. Il continue encore de le faire aujourd’hui. C’est attendre ensemble la récolte. C’est l’émotion.

Spaghetti à la Nerano

Marianna Masselli
Ingrédients pour 4 personnes:
350g de Spaghetti Academia Barilla
350g de courgettes
50g d’oignons
Un brin de thym
50ml d’huile d’olive extra vierge
40g de Parmigiano Reggiano râpé
Préparation

Lavez les courgettes et coupez-les en dés.

Épluchez et émincez l’oignon, puis faites-le revenir dans de l’huile d’olive.
Ajoutez les courgettes et laissez-les cuire pendant 1 minute.

Puis ajoutez les feuilles de thym, salez, poivrez et retirez du feu.

Faites cuire les spaghetti dans de l’eau bouillante légèrement salée, puis égouttez-les, tout en conservant une louche d’eau de cuisson. Mélangez avec les courgettes puis ajoutez le reste d’huile d’olive et un peu d’eau de cuisson pour créer une légère émulsion.

Ajoutez le Parmigiano Reggiano râpé et présentez à table.

Découvrez nos pâtes
Santuario della Madonna di Cristo, Rignano Garganico (Foggia)

« L’une des structures architecturales les plus singulières de la région ». C’est ainsi qu’est décrite cette église immergée dans la nature et les oliviers, située à proximité du village de Rignano Garganico. 

A l’origine, lors de sa fondation en 1176, le sanctuaire devait être un couvent bénédictin. 

Une légende locale lie intimement ce sanctuaire à la culture du blé. En effet, on raconte qu’un jour la Vierge apparut dans une grotte aux alentours, serrant dans sa main des épis de blé. Le sanctuaire fut érigé pour commémorer ce miracle et rappeler le lien étroit entre ces terres et cette céréale.

Azienda agricola Don Antonio
Marianna Masselli